abaddon

Démon -

Abaddon dans l'Ancien Testament

de lecture - mots

Le nom Abaddon est dérivé de sa racine hébraïque, qui signifie "détruire". Il est utilisé six fois dans la littérature de la Sagesse dans l'Ancien Testament. Les Proverbes 15:11, 27:20 et Job 26:61 établissent des parallèles entre Abaddon et le Shéol.

  • Proverbes 15:11 : "Le séjour des morts et l'Abaddon sont ouverts devant l'Éternel, Combien plus le cœur des hommes !" 2
    Proverbes 27:20 : "Le séjour des morts et l'Abaddon ne sont jamais satisfaits, Et les yeux de l'homme ne sont jamais satisfaits." 3
    Job 26:6 : "Le séjour des morts est nu devant lui, Et Abaddon n'a pas de couverture." 4
    Dans le Ps 88, 11, Abaddon est associé à qeber ("tombe").

    Psaume 88:11 : "Ta bonté sera-t-elle déclarée dans la tombe, Ta fidélité à Abaddon ? 5
    Dans Job 31:12, Abaddon est décrit comme un lieu de feu.

    Job 31:12 : "Car ce serait un feu qui consumerait Abaddon, Et qui déracinerait tout mon revenu." 6

    Bien que l'on puisse soutenir que Pr 27:20, faisant référence à Abaddon comme "jamais satisfait", est une personnification d'Abaddon, Job 28:22 est la première référence claire à Abaddon comme une entité qui peut parler et entendre.

    Job 28:22 : "Abaddon et la mort disent : "Nous en avons entendu parler par nos oreilles". 7

      Abaddon dans la révélation

      Dans l'Apocalypse, Abaddon est le roi de l'abîme ou du puits sans fond qui commande une armée de sauterelles. Selon Apocalypse 9:1-11, après que le cinquième ange ait sonné de sa trompette, une étoile tombe du ciel et ouvre l'abîme. Une tempête de fumée s'élève, et de la fumée, un fléau de sauterelles émerge pour tourmenter, mais non tuer, les hommes qui n'ont pas le sceau de Dieu sur le front pendant cinq mois.

      Ils ont pour roi sur eux l'ange de l'abîme ; son nom en hébreu est Abaddon, et en grec il a le nom d'Apollyon. - Ap 9, 11 8

      Bien que la racine Apollyon ("le destructeur") ne soit généralement pas utilisée comme nom dans l'écriture grecque, le Dictionnaire des divinités et des démons de la Bible note qu'il peut encore y avoir un lien avec le dieu grec, Apollon. Bien qu'Apollon ait été connu comme un dieu de la prophétie, de la loi et de la purification, dans ses premiers récits, il pouvait à la fois infliger des fléaux aux hommes et les guérir. 9

      Par exemple, au début de l'Iliade, après qu'Agamemnon ait capturé Chryseis, son père Chryses tente de conclure un accord avec les Grecs pour son retour en toute sécurité. Ceux-ci refusent, alors Chryses demande à Apollon d'intervenir. Apollon intervient, provoquant un fléau mortel de neuf jours qui infecte l'armée et le bétail des Achéens. 10 Peut-être cette tradition est-elle à l'origine des parallèles avec Abaddon, "le destructeur".

      Les théologiens chrétiens ultérieurs font parfois référence à cette entité personnifiée avec Satan. Par exemple, dans le commentaire critique et explicatif de Robert Jamieson et al. sur l'ensemble de la Bible, publié en 1871, les auteurs décrivent Abaddon en référence à Apoc 9:11 comme suit

      Abaddon - c'est-à-dire perdition ou destruction (Job 26:6 ; Proverbes 27:20). Les sauterelles sont des instruments surnaturels aux mains de Satan pour tourmenter, et pourtant ne pas tuer, les impies, sous cette cinquième trompette. Tout comme dans le cas du pieux Job, Satan avait le droit de tourmenter avec l'éléphantiasis, mais pas de toucher à sa vie. 11

      Il n'est pas clair si ces auteurs ont voulu assimiler Abaddon à Satan, ou simplement que c'est l'œuvre de Satan et qu'Abaddon dans ce contexte fait référence à "la perdition ou la destruction", quelque chose que Satan est connu pour causer.

      Références d'Abaddon dans d'autres écrits

      Hormis l'Apocalypse, la plupart des écrits ultérieurs dépeignent l'Abaddon comme un lieu plutôt que comme une entité. Par exemple, dans le Talmud de Babylone (Er 19a), Abaddon figure en deuxième position dans la liste des sept noms du monde souterrain (Sheol, Abadon, Baar Shachath, Bor Sheon, Tit Hayavon, Tzalmoveth et Eretz Hathachthith). 12

      Le texte du premier siècle après J.-C., Antiquités bibliques de Philon, (aussi appelé Pseudo-Philo parce qu'il n'a probablement pas été écrit par Philon) dit

      Lorsque les années du monde (ou de l'âge) seront accomplies, Dieu vivifiera les morts, et ressuscitera de la terre ceux qui dorment : Le séjour des morts rétablira sa dette, et Abaddon son dépôt, et chacun sera récompensé selon ses œuvres. - III. 10. 13

      De même, Abaddon est mentionné comme lieu dans plusieurs des manuscrits de la mer Morte, dont 14

      Hymnes de Thanksgiving : "[L'enfer et l'Abaddon] s'ouvriront" (Hymne 9)
      Hymnes de Thanksgiving : "de l'enfer d'Abaddon" (Hymne 10)
      Hymnes de Thanksgiving : "les torrents de Bélial se briseront en Abaddon" (Hymne 10)
      Psaumes apocryphes (11Q11) : "par la malédiction d'Abaddon (le fond de l'enfer)" (IV)
      Les mots des lumières célestes (4Q504) : "le grand [Abîme] et l'Abaddon"
      Beaucoup plus tard, en 1671, Milton décrit Abaddon dans Paradise Regained (IV, 624) comme "dans toutes ses portes, Abaddon regrette ta tentative audacieuse". 15

      A quoi ressemble Abaddon ?

      Abaddon's Face from Francis Barrett's The Magus
      Le visage d'Abaddon dans The Magus de Francis Barrett
      Alors que la plupart des écrits assimilent simplement Abaddon à une place dans le monde souterrain, Louis Ginzberg va jusqu'à décrire les sept divisions de l'enfer - dont Abaddon - dans son livre, The Legends of the Jews. Dans La Création du monde, Ginzberg décrit l'enfer comme étant composé de sept divisions - Sheol, Abaddon, Beer Shahat, Tit ha-Yawen, Sha'are Mawet, Sha'are Zalmawet et Gehenna - chacune étant assise les unes sur les autres. Il déclare également : 16
      Il faut 300 ans pour parcourir la hauteur, la largeur ou la profondeur de chaque division
      Il faut 6300 ans pour parcourir un terrain équivalent aux 7 divisions
      Chacune des 7 divisions comporte 7 subdivisions
      Chaque subdivision compte 7 rivières de feu et 7 de grêle
      Chaque rivière est surveillée par 90 000 Anges de la destruction
      Chaque subdivision compte 7000 grottes remplies de scorpions venimeux
      L'enfer a 5 types de feu : (1) il dévore et absorbe, (2) il dévore et n'absorbe pas, (3) il absorbe et ne dévore pas, (4) il ne dévore ni n'absorbe, et (5) un feu qui dévore le feu
      L'enfer est rempli de montagnes et de collines de charbon
      L'enfer a des rivières de poix et de soufre
      Abaddon dans les pratiques magiques
      Francis Barrett énumère neuf degrés de mauvais esprits dans son livre, The Magus (1801). Dans ce livre, Abaddon est mentionné en conjonction avec le 7e degré, où vivent les furies.

      Le septième manoir que possèdent les furies, qui sont des puissances du mal, des discordes, de la guerre et de la dévastation ; dont le nom dans l'Apocalypse est appelé en grec, Apollyon ; en hébreu, Abaddon, c'est-à-dire détruire et gaspiller. - Le mage, chap. VII. 17

      Dans la Clé de Salomon de S.L. Mather, Abaddon est le nom de Dieu que Moïse invoque pour apporter des pluies destructrices.

      et par le nom ABADDON que Moïse a invoqué et qui a répandu la poussière vers le ciel, et aussitôt il est tombé une si grande pluie sur les hommes, le bétail et les troupeaux, qu'ils sont tous morts.18

      Laissez un commentaire

      Recevez nos articles dans votre boite email.